Appel pour la célébration de la Journée internationale contre les essais nucleaires

Publié: 26 septembre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

29 août 2012 : 3ème journée internationale contre les essais nucléaires

Pour une prise en charge des victimes des essais nucléaires

 

Appel au Secrétaire général de l’ONU pour l’organisation d’une conférence internationale pour la prise en charge des conséquences humaines et environnementales des essais nucléaires…

 

 

Depuis son avènement en 1945, le nucléaire militaire a révolutionné la stratégie de la politique internationale et a changé profondément les structures géopolitiques du monde. Ainsi, les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki ont fait basculer le monde dans une ère de barbarie sans équivalent dans l’histoire de l’humanité. Depuis cette époque, la légalité des bombardements stratégiques et de l’usage des armes nucléaires reste un point discuté du droit international.

 

Le premier essai nucléaire dans le monde, qui a eu lieu le 16 juillet 1945, a été suivi par plus de 2 000 explosions entre 1945 et 2009. Ces explosions ont contaminé le globe terrestre entier eu égard les conditions météorologiques et ont fait beaucoup de victimes, pas moins de quatre millions, et des centaines de milliers d’hectares de terre contaminés pour l’éternité !

 

Certaines puissances nucléaires ont pris des initiatives quant à la reconnaissance des droits des victimes notamment les peuples autochtones et par là même ont procédé au nettoyage de certains sites. Mais tous les problèmes sont loin d’être réglés et le plus gros reste à faire car la décontamination des sites des explosions nucléaires nécessite des centaines d’années.

 

Il subsiste des problèmes très préoccupants pour les populations et leur environnement sur tous les anciens sites d’essais de la planète : au Sahara comme à Moruroa, à Maralinga en Australie, aux Marshall, au Nevada, au Kazakhstan ou en Nouvelle-Zemble. On commence à découvrir les conséquences des essais nucléaires chinois dans le Xing-Kiang et il reste à expertiser les sites d’essais indiens, pakistanais, coréens en plus de la centaine de zones contaminées par des explosions nucléaires dans l’ex-Union soviétique.

 

Tous les peuples victimes des essais nucléaires ont de grandes difficultés à faire reconnaître la violation de leurs droits par les grandes puissances nucléaires. En effet, depuis le début de l’ère nucléaire, les explosions effectuées par les États nucléaires ont provoqué de graves conséquences sanitaires et environnementales dont les effets sont encore visibles à ce jour et y resteront pendant des milliers d’années.

 

Les peuples qui ont subi sur leurs territoires les essais nucléaires des grandes puissances approuvent pleinement les efforts des Nations unies pour accélérer l’entrée en vigueur du traité d’interdiction complète des essais nucléaires, (Tice) adopté en 1996, mais qui n’est toujours pas entré en vigueur. À ce titre, le Secrétaire général de l’ONU a demandé le 29 août 2010, que la date butoir pour la réalisation de cet objectif soit l’année 2012, en déclarant : « Nous ne saurions léguer ces problèmes aux générations futures.

Chacun de nous doit s’employer à bâtir aujourd’hui un monde vivant dans de meilleures conditions de sûreté et de sécurité. »

 

Cependant, la plupart de ces peuples qui font partie des « minorités » ou des « peuples indigènes », en un mot les peuples du tiers-monde, se rendent compte que leurs voix ne sont pas entendues. À travers la célébration de la Journée internationale contre les essais nucléaires, qui aura lieu le 29 août de chaque année, et ce, depuis 2010, les victimes seront en mesure de faire entendre leurs voix sur la scène internationale.

 

Devant cette situation, la communauté internationale est sensibilisée aux problèmes des victimes des essais nucléaires à travers le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, qui a visité en 2010 l’ancien site d’essais de Semipalatinsk au Kazakhstan et a assisté en 2010 aux festivités de la commémoration du 65éme anniversaire des bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki.

 

Suite à l’instauration en 2009, par les Nations unies, de la Journée internationale contre les essais nucléaires et la proposition de la création, auprès de l’ONU, d’un fonds international d’aide aux victimes des essais nucléaires tel que proposé le 29 août 2010 par le Kazakhstan, les signataires de ce document lancent un appel au Secrétaire général des Nations unies pour l’organisation d’une conférence internationale sous l’égide des Nations unies pour la prise en charge des sites d’essais nucléaires dans le monde et la programmation d’une décennie (2012-2021) pour le nettoyage, la réhabilitation et le développement durable des régions concernées par les essais nucléaires dans le monde.

 

Cette conférence sera l’occasion propice pour prendre les mesures qui s’imposent pour la gestion des sites d’explosions nucléaires dans le monde et pour l’aide des victimes du nucléaire dans le cadre du droit international.

 

 

site de l’appel :

http://appelinternationalessaisnucleaires.org/

 

 

site onu de la journée internationale contre les essais nucléaires

http://www.un.org/fr/events/againstnucleartestsday/index.shtml

 

See on appelinternationalessaisnucleaires.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s