L’Autriche 100% renouvelable : une utopie concrète de l’après-pétrole

Publié: 26 septembre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Comment sortir de l’urbanisme fossile, qui, à grand renfort d’énergie pétrolière, est à l’origine du phénomène désormais universel de l’étalement urbain ? L’ASPO a tracé les pistes de l’autonomie énergétique, dont un Land en Autriche est pionnier.

 

extrait

 

Une modification cruciale du système énergétique

 

Premier élément de l’autarcie énergétique, la détermination d’un périmètre de consommation et de production, selon un ensemble de critères : des énergies locales, des échanges frontaliers possibles avec les pays riverains, un stockage saisonnier de l’électricité et des bio-carburants produits en Autriche, sous réserve du maintien constant des zones dédiées à la production agricole, le renoncement aux énergies fossiles et nucléaire.

 

La cartographie des consommations actuelles, secteur par secteur, représentée par un diagramme de Sankey représentant les flux énergétiques, est également un pré-requis. L’évaluation des potentialités en ressources et en techniques de production d’énergies renouvelables en est une autre.

 

L’étude présentée par Wolfgang Streicher montre que l’autarcie énergétique, sur la base de 100% de renouvelables, est théoriquement possible en Autriche d’ici à 2050, à condition d’une « modification cruciale du système énergétique et de la forme des services énergétiques.

 

La marge de manœuvre est relativement étroite, et le potentiel de renouvelables devra être presque entièrement exploité. Les conditions politiques de cette évolution doivent être mises en ouvre dès aujourd’hui ». Les consommations devront en tout état de cause être réduites de moitié.

 

Dans le domaine de la mobilité, le basculement vers les transports en commun sera presque total, grâce à une redéfinition complète des infrastructures.

Le transport individuel sera soit non motorisé (vélo), soit à base de « e-véhicules » ultra légers consommant 12 kilowattheures pour 100 km. L’espace de l’habitat sera densifié, le logement individuel sera en raréfaction au profit d’immeubles offrant des prestations comparables à celles de maisons individuelles grâce à une conception personnalisée des appartements.

Les énergies de l’habitat combineront la géothermie, le solaire thermique et photovoltaïque, l’hydroélectricité et l’éolien, tandis que les habitats anciens auront tous été réhabilités selon des normes thermiques exigeantes.

Dans l’industrie, les besoins de chaleur pourront être fournis par le méthane et les biocarburants, mais l’ensemble des consommations du secteur devra avoir décru de 35%.

 

 

See on www.actu-environnement.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s