RADIOPROTECTION ET DROIT NUCLEAIRE Entre les contraintes économiques et écologiques, politiques et éthiques

Publié: 26 septembre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

 

 Publication du SEBES numérisée, à lire en ligne 

 

Lancée en 1990 par un groupe d’universitaires suisses et français, Stratégies énergétiques, Biosphère et Société (SEBES) était une revue, en principe annuelle. En 1996, SEBES s’est transformée en une collection des Editions Georg. La série SEBES est parrainée par plusieurs institutions.
La collection est dirigée par Benoît Lambert, docteur ès sciences économiques et sociales de l’Université de Genève, Philippe Lebreton, professeur émérite de biologie végétale, Université Claude Bernard Lyon 1, Ivo Rens, professeur émérite de l’Université de Genève

 

 

RADIOPROTECTION ET DROIT NUCLEAIRE Entre les contraintes économiques et écologiques, politiques et éthiques (416 pages )

THEMATIQUE

 

 

Si, avec la découverte de la radioactivité, la science atomique moderne naquit à la fin du XIXe siècle, l’industrie nucléaire n’est apparue qu’en 1942 dans le cadre militaire du Projet Manhattan qui déboucha en août 1945 sur Hiroshima et Nagasaki.

En dépit des efforts entrepris dès la Conférence de l’Atome pour la paix, tenue à Genève en 1955, l’électronucléaire qui en est issu n’a jamais réussi à s’affranchir totalement de ce « péché originel » non plus que de toute finalité militaire, comme l’atteste le secret qui continue à l’entourer, ni à gagner l’opinion publique à sa cause en raison des dangers propres aux radiations ionisantes tant en fonctionnement normal qu’en situation accidentelle.

 

 

 

Certes la radioprotection ne concerne pas que l’industrie nucléaire, civile et militaire, mais aussi d’autres applications, notamment médicales. Toutefois, les modalités qui entourent sa définition, sa réglementation, sa mise en oeuvre et la prévention comme les conséquences sur la santé publique et sur les écosystèmes d’une irradiation et surtout d’une contamination radioactive restent, au niveau international et au niveau national, le domaine réservé d’une technocratie où des juristes élaborent très discrètement des normes en collaboration avec des physiciens, des chimistes, des biologistes, des médecins et des ingénieurs, tous spécialistes officiels.

 

 

C’est ce processus que le présent volume s’efforce de retracer. Il rompt délibérément avec la littérature officielle par deux caractéristiques originales: l’interdisciplinarité et le pluralisme idéologique. En effet, il réunit les contributions d’une vingtaine de spécialistes des principales disciplines pertinentes: radioécologues, physiciens, biochimistes, médecins, économistes et une dizaine de juristes.

En outre, il donne la parole à quelques éminents responsables d’institutions notamment internationales prétendument compétentes en matière de radioprotection, à des juristes spécialisés en droit nucléaire qui ne prennent pas position sur les fondements de ce dernier, mais aussi à des scientifiques et à des juristes critiques envers l’électronucléaire eu égard aux exigences éthiques d’une approche écologique responsable.

See on www.akademia.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s