Le Commissariat à l’énergie atomique s’implante à Toulouse

Publié: 16 octobre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Eh bé !! c’est pas la crise dans l’atome !!

vont être contents les toulousains, un joli centre de recherche nucléaire qui ne dit pas son nom

(vous pouvez chercher dans l’article, le mot nucléaire n’est jamais prononcé! )

 

 

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a, hier matin, donné le feu vert de l’État à l’implantation à Toulouse du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). «C’est un événement majeur» se réjouit Alain Costes, qui, par le biais de la société toulousaine Mapping consulting, dont il est le cofondateur et le directeur scientifique, a fortement œuvré à ce rapprochement. Après Grenoble, siège historique du CEA, et Paris/Saclay, Toulouse va devenir «un des écosystèmes d’innovation les plus importants en France».

 

300 chercheurs vont être recrutés

Avec l’arrivée du CEA, c’est en effet toute la puissance de cet organisme public de recherche, doté de 4,3 milliards d’euros de budget et fort de milliers de chercheurs, qui débarque à Toulouse et va participer activement au transfert de ses connaissances vers l’industrie.

 

 

Car l’objectif de cette installation, réaffirmé, hier, par Jean-Marc Ayrault, est clair : «offrir aux entreprises régionales des compétences technologiques qu’elles ne possèdent pas et qu’elles n’ont pas les moyens de se procurer». Les enjeux aussi : ce choix, a rappelé le Premier ministre, s’inscrit dans une stratégie de «reconquête industrielle».

 

Le futur centre d’application du CEA, qui devrait recruter 300 chercheurs, va travailler, en interface avec la formidable matière grise concentrée à Toulouse dans les laboratoires, les universités, les organismes de recherche et les industriels, les PME et PMI, sur les grandes technologies génériques de demain.

 

Les plateformes de recherche vont en effet porter sur les nanotechnologies, les technologies numériques appliquées à la santé, les nouvelles technologies énergétiques ou électriques.

 

Autant de champs de recherche dont les applications dans les secteurs économiques d’avenir (santé, espace, aéronautique, alimentation etc..) sont fondamentales.

 

La volonté du CEA de venir s’installer dans la ville rose, probablement dans un futur bâtiment à construire sur la zone de Montaudran-Aerospace, ne doit rien au hasard.

 

Pendant de long mois, pilotés notamment par Alain Costes, les responsables de la direction scientifique technologique du CEA ont rencontré à Toulouse les instances universitaires, visité de nombreux laboratoires privés ou publics, les pôles de compétitivité, discuté avec les acteurs économiques et politiques.

 

«Mapping consulting avait été missionnée par le CEA pour accompagner ses responsables afin de mesurer les potentialités de Toulouse» ajoute son directeur scientifique. Ils ont été convaincus.

 

Si aucun planning n’a encore été arrêté, l’installation du CEA devrait aller vite, probablement dans les mois qui viennent.

 

 

See on www.ladepeche.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s