Les anti-nucléaire ciblent aussi Cattenom

Publié: 16 octobre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Beaucoup moins médiatisée que son homologue haut-rhinoise, l’unité mosellane n’en est pas moins très critiquée par les associations et la classe politique luxembourgeoise.

 

Vu les remontrances de plus en plus vives dont elle fait l’objet, il est vraisemblable que la centrale de Cattenom, dont le premier réacteur a commencé à fonctionner en 1987, soit la prochaine sur la liste.

 

Député vert et bourgmestre de la commune de Remich (Luxembourg), située à dix kilomètres, Henri Kox a résumé avant-hier, à l’occasion de la Journée nationale d’action pour la sortie du nucléaire, l’état d’esprit de milliers de riverains.

 

« Les conditions de sécurité sont absolument ahurissantes »,

⊃2;s’est-il insurgé, cité par nos confrères du Monde, soulignant en outre qu’« environ 75 % de la population luxembourgeoise vit dans le premier périmètre de sécurité de la centrale, établi à vingt-cinq kilomètres ».

 

« L’emplacement des quatre réacteurs de Cattenom, qui se trouvent à la fois près du Luxembourg, de deux Länder allemands – la Rhénanie-Palatinat et la Sarre –, de la Wallonie (Belgique) et de la Lorraine, rend les plans d’évacuation de la population non transposables à la réalité », a-t-il ajouté.

 

http://www.zegreenweb.com/sinformer/la-centrale-nucleaire-de-cattenom-lautre-fessenheim,60579#.UHxA4c-QN2E.twitter

 

See on www.zegreenweb.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s