A la Une | Transit nucléaire en catimini par Nancy – L’Est Républicain

Publié: 19 octobre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Certes, il y a eu un bref communiqué du complexe Areva de La Hague, mais la culture du secret a la dent dure en matière nucléaire. Car à chaque retour à l’envoyeur de déchets radioactifs après leur retraitement dans l’usine de la Manche, les pouvoirs publics sont sur les dents. Par crainte des réactions d’opposants, comme en témoigne l’affaire du convoi de onze conteneurs qui avait transité en novembre dernier par la Lorraine via le centre de stockage de Gorleben en Allemagne. Ce jeudi juste avant l’aube, un train composé de trois wagons chargés de 84 «Castor» acronyme anglais pour Cask for storage and transport of radioactive material, « est passé à Nancy à 5 h 47 après un arrêt de près de 2 minutes à 200 m de la gare», précise Florent Compain, président des Amis de la terre 54.

 

A cette heure-là, personne, sauf les écolos qui surveillent ce type de voyage comme l’huile sur le feu, n’a remarqué le convoi de combustibles usés destinés au site d’entreposage de Würenlingen, dans le nord de la Suisse.

Rayonnement

 

Selon le responsable de l’antenne nancéienne de l’ONG environnementaliste, « ce transport est le 8° et porte à 308 le nombre de conteneurs retournés en Suisse depuis 2001». En vertu de la loi « Bataille» de 1991 renforcée par un autre texte voté en juin 2006 sur la gestion de ce type de déchets, les pays sous contrat avec Areva doivent les récupérer d’ici 2015 et le moyen de transport le plus pertinent est le rail.

 

La rame qui a fait une étape dans la cité ducale était chargée de déchets HAVL, à Haute activité et à vie longue. Les plus dangereux. « Ces Castor ne peuvent pas retenir totalement la radioactivité émise par ces déchets.

Celle-ci rayonne à plusieurs dizaines de mètres des wagons, exposant l’environnement immédiat au rayonnement», rappelle le militant dont l’organisation critique aussi la « capacité de résistance de ces conteneurs» en cas d’accident sur la voie. Ce convoi ne sera pas le dernier.

 

Additionné aux précédents trains, son chargement représente 71% du total de conteneurs de déchets vitrifiés générés jusqu’à présent par la production des 5 réacteurs helvétiques.

 

En mai 2011, la Confédération a certes opté pour une sortie progressive du nucléaire d’ici 2034, mais comme l’Allemagne, elle va se heurter au casse-tête de la gestion des rebuts de l’atome qui risque d’exploser avec le démantèlement des centrales.

Patrice COSTA

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2012/10/18/transit-nucleaire-en-catimini-par-nancy

 

See on www.estrepublicain.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s