Chooz, le laboratoire de Fessenheim

Publié: 23 octobre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Le visage est fermé, la pression se sent sur ses épaules. Depuis l’annonce de la fermeture de Fessenheim il y a un mois, Philippe Bernet sait qu’il n’a pas droit à l’erreur. A 57 ans cet ingénieur pilote chez EDF la cellule chargée du démantèlement des centrales nucléaires françaises.

Depuis quatre ans, il passe la plupart de son temps à la centrale de Chooz (prononcer Chô), située au fin fond des Ardennes à la frontière belge, enfouie sous une colline qui borde la Meuse.

La petite centrale (300MW), construite en 1967, a été le prototype de la série des 58 réacteurs français (900 MW) à eau pressurisée (REP). Première construite, première démantelée, elle sert de laboratoire pour le vaste chantier qui durera un siècle.

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Chooz-le-laboratoire-de-Fessenheim-570510

 

See on www.lejdd.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s