Archives de novembre, 2012

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Tout en parlant de réduire le recours au nucléaire et aux hydrocarbures, M. Hollande reçoit à l’Élysée le dictateur kazakh pour lui acheter uranium et pétrole… en oubliant consciencieusement la question démocratique…

 

Observatoire du nucléaire –

http://www.observatoire-du-nucleaire.org

Communiqué du jeudi 29 novembre 2012

 

 

See on blogs.mediapart.fr

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Huit militants de l’association écologiste Greenpeace ont déployé jeudi matin devant la centrale du Tricastin (Drôme) une banderole revendiquant sa fermeture, avant le débat national sur la transition énergétique à Paris.
Arrivés par Zodiac sur un canal de dérivation de Rhône alimentant la centrale, les militants, tout de rouge vêtus, ont fait l’objet d’un simple contrôle d’identité, a confirmé la gendarmerie, qui dispose sur place d’un peloton spécialisé de protection de la centrale.

See on rhone-alpes.france3.fr

MONSTRES NUCLEAIRES

Publié: 29 novembre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Plus de quatre heures de négociations n’auront pas suffi. Hier, au lendemain d’une rencontre avec leur patron, les salariés de TNEX ont décidé d’organiser une première journée d’action demain. Cette entreprise sous-traitante d’EDF est chargée du nettoyage à la centrale nucléaire de Cattenom ( RL du 26/11).

 

Bras de fer

Ses agents ont dressé un cahier de treize revendications auxquelles leur président Aurélien Fortier, n’a que partiellement répondu.

 

La plupart des demandes salariales ont été renvoyées aux prochaines négociations annuelles obligatoires. Mais les TNEX pointent aussi leurs conditions de travail, le manque d’effectif et même, de matériel. Des équipes de sept seraient réduites à trois, parfois deux agents. « On a même le record de France avec une personne sur une tranche pendant trente minutes ! », affirment-ils. Ce que conteste Aurélien Fortier, arguant qu’EDF, « notre donneur d’ordre peut aisément vérifier ». Une affirmation par ailleurs balayée par les syndicats de la centrale.

 

Reste qu’un bras de fer semble engagé. « Si on est mauvais, EDF nous fout dehors, c’est ce que nous dit notre patron et c’est du chantage », estiment encore les représentants FO et CGT de TNEX, ajoutant : « Mais cette fois, c’est nous qui allons mettre la pression… »

 

See on www.republicain-lorrain.fr

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Hebdomadaire Lutte Ouvrière…

 

Après quatre jours de grève, la direction de la centrale nucléaire de Cattenom a reculé sur la sanction qu’elle avait prise vis-à-vis d’un agent de la conduite. Les travailleurs ont décidé la reprise du travail jeudi 22 novembre au soir.

 

La grève a entraîné d’importantes chutes de production d’électricité. Elle a montré qu’au-delà du cas particulier de l’agent sanctionné, il existait un profond malaise lié au manque d’effectifs. La direction a été contrainte de préciser les embauches prévues pour l’an prochain (40 au minimum, pour 43 départs prévus) et le comité d’entreprise doit examiner la gestion prévisionnelle des emplois en 2013 au vu du renouvellement des compétences.

 

Pour l’ensemble du parc nucléaire, non seulement la moitié des travailleurs doit partir en retraite dans les cinq ans qui viennent et EDF n’a absolument pas anticipé les embauches, mais de plus l’augmentation prévisible de la durée d’exploitation des centrales nucléaires va encore aggraver le sous-effectif.

 

C’est si grave que même l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s’est alarmée de ce manque de personnel, après avoir tiré la sonnette d’alarme sur les horaires à rallonge effectués en dehors même de toute légalité.

 

La direction a pris en tout cas la mesure du mécontentement qui règne et les agents, de l’importance de leur force collective.

See on www.lutte-ouvriere-journal.org

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

 

rahison»: il y a une dizaine de jours dans Les Echos, Anne Lauvergeon, ex-présidente d’Areva, cognait sur les dirigeants de la filière nucléaire, qu’elle connaît bien.

En cause, des projets de transfert à la Chine de droits de propriété intellectuelle concernant des technologies nucléaires.

 

Un sujet complexe, touchant un secteur stratégique dans lequel la France conserve une compétence industrielle mondialement reconnue, mais où elle est aussi de plus en plus défiée, comme l’a montré par exemple la perte d’un contrat à Abu Dhabi au profit de la Corée du Sud.

 

à lire ici

http://www.slate.fr/story/65465/nucleaire-chine-areva-edf-oursel-proglio-lauvergeon

 

See on www.slate.fr

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Les énergies renouvelables se développent rapidement en France depuis plusieurs années. Leur part dans les différentes sources de production d’électricité, c’est-à-dire au sein du « mix électrique » français, connaît une forte croissance avec, fin 2011, près de 9 000 MW de puissance installée sur le territoire pour les seules énergies éolienne et photovoltaïque. Elles constituent l’une des réponses parmi les plus innovantes et les plus crédibles au défi du changement climatique.

 

Dans ce contexte, RTE a souhaité présenter, dans une publication, à la fois les enjeux de cette croissance rapide des énergies renouvelables pour le réseau de transport d’électricité et la démarche retenue pour les schémas de raccordement afin de relever ce défi.

http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/offres_services/fr/RTE2012-DeveloppementEnR-12.pdf

See on tecsol.blogs.com