colis radioactif perdu : gravité de l’incident réévaluée à la hausse…et pour cause !

Publié: 5 décembre 2012 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

L’ASN reclasse au niveau 2 de l’échelle INES l’incident de la perte d’un colis de transport de substances radioactives survenu à Nîmes le 19 novembre 2012.

 

niveau 2 = risque de contamination importante /
surexposition d’un travailleur / Incident assorti de défaillances
importantes des dispositions de sécurité

 

extraits du rapport effectué sur l’entreprise en cause :

 

NON RESPECT DES EXIGENCES D’ARRIMAGE D’UN COLIS

 

« Les inspecteurs ont rencontré un salarié de la société TRANSPORTS BASTIEN en qualité de chauffeur/livreur. Celui-ci a indiqué aux inspecteurs avoir :
– effectué le transport du 19 novembre 2012 pour le Centre hospitalier universitaire Carémeau localisé avenue du professeur Robert Debre30029 Nîmes Cedex 2,
– ne pas avoir utilisé de sangle pour l’arrimage du colis radioactif transporté,
– constaté pendant le trajet sur le rond-point nommé « Delta » la portière arrière droite du véhicule ouverte et l’absence notamment du colis.

Par ailleurs, le gérant de la société TRANSPORTS BASTIEN, rencontré également par
les inspecteurs, a confirmé cette déclaration au cours de l’inspection et a confirmé ne pas avoir
mis à disposition du chauffeur la sangle nécessaire.

 

DOSIMETRIE ELEVEE ET NON SUIVIE  DES TRAVAILLEURS

 

les inspecteurs ont également relevé que les travailleurs de la société de transport présentent une dosimétrie qui devrait entraîner leur classement en catégorie B et un suivi médical
renforcé, ce qui n’est pas le cas.

Enfin, les résultats dosimétriques nominatifs ne sont pas envoyés
au médecin du travail mais sont recueillis directement par le commissionnaire qui les envoie au chef d’établissement de la société de transport. L’absence d’implication du chef d’établissement dans le suivi dosimétrique des travailleurs, son accès la dosimétrie nominative des travailleurs,leur absence de classement et de suivi médical adapté sont autant d’écarts qui doivent être rapidement levés.

 

ABSENCE DE PLAQUE DE PLOMB SUR CERTAINS VEHICULES SERVANT AU TRANSPORT DE COLIS RADIOACTIFS

Le chef d’établissement a déclaré aux inspecteurs que seuls trois véhicules sur les six servant au transport de marchandises radioactives étaient équipés de plaques de plomb pour
assurer une protection des chauffeurs contre les rayonnements ionisants.

 

Tous les détails dans le rapport ici –>

http://www.asn.fr/index.php/content/download/36046/266755/file/INSNP-MRS-2012-1404.pdf

 

Qu’est-ce qu’il disait notre cher président à l’aiea l’autre jour « 

la sureté nucléaire est notre priorité absolue »

 

il suffit de constater le mauvais traitement des travailleurs exposés pour prendre peur pour le grand public…

 

d’autant que le colis perdu est toujours dans la nature….

See on www.asn.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s