Le patron d’EDF menacé de poursuites pénales pour « travail dissimulé » dans les centrales nucléaires

Publié: 13 février 2013 dans Uncategorized

See on Scoop.itle côté obscur du nucléaire français

Officiellement, EDF parle de « sous-traitance ». Courrier de l’ASN à l’appui, le Canard traduit en langage courant : « combine ».  Une combine simple : des entreprises complaisantes mettent à disposition d’EDF leurs personnels, employés par EDF sans le statut maison. Adieu les bons salaires, l’ancienneté, les primes et les avantages variés.

Le Canard précise encore que dans ses bilans financiers, EDF classe ce personnel sous la rubrique « Fourniture », au même titre qu’une vulgaire prise électrique.

Des fournitures au bord de la crise de nerfs : face aux cadences et au stress du travail en milieu nucléaire, le risque d’épuisement psychologique guette dans les centrales toujours selon le Canard. D’ailleurs le comité d’hygiène et de sécurité a tiré le signal d’alarme tout récemment en déposant un « droit d’alerte pour danger grave et imminent ».

De son côté, l’Autorité de sûreté nucléaire demande à EDF de mettre de l’ordre dans ses centrales en « ré-internalisant » des missions confiées à de faux sous-traitants.

La justice aura de toute façon son mot à dire : l’ASN a transmis ses procès-verbaux aux procureurs de Cherbourg, Dieppe et Rouen. En théorie, pour manquements au droit du travail, EDF risque 250 000 euros d’amende et son PDG 3 ans de prison. En théorie…

See on www.franceinfo.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s