Archives de mars, 2013

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Il devait être jugé selon la formule du plaider coupable le 24 janvier prochain. Hervé Couasnon, qui s’était introduit par surprise dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Civaux, le 3 mai 2012, refuse d’y aller. Il préfère un procès public. Il sera donc jugé devant le tribunal correctionnel s’il ne vient pas à l’audience de CRPC. « Je suis bien rentré dans la centrale, mais c’est EDF qui est responsable », indique-t-il. Il met en cause le manque de protection du site. Le procès public va offrir une tribune à ses arguments.

Résistances & Alternatives ‘s insight:

j’adore ce mec !

 

See on www.lanouvellerepublique.fr

Moxitude

Publié: 30 mars 2013 dans Uncategorized

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Hébergé par OverBlog

See on gratataku.over-blog.com

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

 

 

Résistances & Alternatives ‘s insight:

Janick Magne le 16 février 2013 à Futaba (Zone interdite). © Janick MAGNE février 2013

Tout ce que contient cet article, textes et photographies sont de Madame Janick Magne.

Pour la troisième fois, elle s’est courageusement rendue dans la zone interdite de Fukushima.

Les risques qu’elle prend, elle les prend en conscience afin de pouvoir témoigner le plus largement possible sur la terrible et durable réalité des conséquences de toutes les catastrophes nucléaires.

Merci « Magic Janick » !

See on sanurezo.org

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Qui imaginerait que des erreurs grossières, comme de confondre une manette ou une vanne avec une autre, voire un réacteur avec un autre, se produisaient au coeur des centrales nucléaires ? C’est pourtant fréquent, comme en témoignent les exemples inédits que Science & Vie a retrouvés pour vous.

article de Jacqueline Denis-Lempereur,
Science & Vie n°842 novembre 1987.

See on atomicsarchives.chez.com

Radioactivité en rade de Brest

Publié: 30 mars 2013 dans Uncategorized

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Longtemps dispersées en mer, les eaux très légèrement contaminées de leurs chaufferies nucléaires sont aujourd’hui en partie évaporées et stockées à terre.
Rejets en rade
En 2003, le laboratoire indépendant Acro assurait n’avoir « aucune information sur les rejets de la base de l’Île-Longue ». Il écrivait, faute d’en savoir plus, « a priori, ces effluents liquides ne seraient pas rejetés en mer ». Or, on sait aujourd’hui que pendant 36 ans, cette eau du circuit primaire a bel et bien été rejetée en rade de Brest, dans le plus strict secret défense. Une méthode assez courante, sujette à autorisation, également pratiquée à Toulon et Cherbourg.

See on www.brest.maville.com

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Aujourd’hui un groupe d’opposant-e-s au meilleur des mondes nucléaires est venu perturber un colloque de Nucléopolis, officine chargée de vendrele savoir-faire nucléaire normand. Et ce quelques jours avant le départ d’un convoi de combustible MOX, celui-là même qui alimentait le réacteur n° 3 de la centrale de Fukushima Daischi, vers le Japon.

Nous reproduisons un texte expliquant le projet nucléoplis et le cynismequi l’anime, distribué sur place par une partie des opposant-e-s. A noter la présence sur place de militant-e-s CRILAN qui distribuaient égalementun tract. Tout celà sous l’oeil agacés et souvent dépassés de vigiles et de gendarmes.

CONTRE NUCLEOPOLIS ET SON MONDE.

à lire via clic sur le titre du post

See on sous-la-cendre.info

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça ! Participez aux journées internationales d’action du 26 au 28 avril 2013

Résistances & Alternatives ‘s insight:

Chernobyl-Day : de la mine aux déchets, tous concernés !

Du vendredi 26 au dimanche 28 avril 2013
3 jours d’actions
pour barrer la route à l’uranium

Le 9 mars 2013, alors que les catastrophes de Tchernobyl et Fukushima sont toujours en cours, nous étions 20.000 personnes à encercler les lieux de pouvoir liés à l’industrie atomique pour exiger l’arrêt du nucléaire civil et militaire.

Les conséquences de ces accidents nucléaires ne sont pas prêtes de s’arrêter.
Afin d’éviter d’autres catastrophes et ne pas être les prochaines victimes, nous devons impérativement poursuivre la mobilisation et bloquer l’industrie de l’atome.

En effet, la France, pays le plus nucléarisé au monde avec ses 58 réacteurs, pourrait être le prochain nom sur la liste des territoires contaminés. Et combien de personnes savent que derrière les centrales se cache une chaîne du combustible sale, polluante et non-maîtrisée, bien que présentée comme un "cycle vertueux" par l’industrie nucléaire ?

Vertueux ? Et pourtant… extraction, transformation, enrichissement, combustion, retraitement, utilisation militaire, chaque étape engendre des pollutions radioactives, génère tous les jours des transports dangereux, expose les populations à des risques importants et produit des déchets qui resteront radioactifs et nocifs pendant des milliers d’années.

Loin du mythe du recyclage et d’une gestion maîtrisée, l’industrie nucléaire est en réalité incapable de gérer ses installations et nous place en situation d’accident permanent. Du Niger à la France, du Tricastin à La Hague, le nucléaire est omniprésent et nous sommes tous d’ores et déjà affectés par les pollutions qu’il génère.

Alors, ensemble, refusons que cette industrie empoisonne nos vies ! Barrons la route à l’uranium, bloquons la chaîne du combustible et ouvrons la voie aux alternatives !

Vous habitez à proximité d’une installation de la chaîne du combustible nucléaire ?
Votre ville, son port, sa gare sont traversés par des convois nucléaires ?

Du 26 au 28 avril 2013, à pied, en vélo, dans les arbres, à l’aide de banderoles, bidons et panneaux, inaugurez avec nous la route secrète de l’uranium, la route de tous les dangers !

Pour plus d’informations et annoncer vos actions :
www.chernobyl-day.org

Contacts :
Laura Hameaux :
06 85 23 05 11
laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr

Jocelyn Peyret :
07 60 15 01 23
jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr

See on www.chernobyl-day.org