Narbonne. Les anti-nucléaires bloquent le site de la Comurhex

Publié: 23 juin 2013 dans Uncategorized

See on Scoop.itLe Côté Obscur du Nucléaire Français

L’opération menée hier par un collectif STOP Uranium avait été préparée de longue date. Digne d’un scénario militaire. À tel point que tous les services de renseignements du département ont semble-t-il été pris de court. Et si l’objectif principal qui était d’empêcher un ou plusieurs camions chargés d’uranium de quitter la Comurhex a échoué, les antinucléaires ont immédiatement rebondi en bloquant dès 13 h 30 les entrées et les sorties de l’usine de traitement du groupe Areva, installée sur la zone de Malvézy près de Narbonne. A quelques centaines de kilomètres de là, sur le site de Tricastin, d’autres opposants au tout nucléaire en ont fait de même.

«On ne cherche pas à en découdre avec les forces de l’ordre, explique un militant qui refuse de décliner son identité, mais l’on souhaite interpeller la préfecture. Nous voulons que les informations soient précises et transparentes».

Chaque jour 4 à 5 camions quittent Malvézy chargé d’UF4, un uranium purifié par rajout de fluor. «Ce sont 60 tonnes de produits dangereux qui empruntent les routes et les autoroutes, rappelle un militant, mais dont tout le monde en ignore la dangerosité. C’est une radioactivité au quotidien qui traverse des villages et des agglomérations».

 

article complet

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/20/1654408-narbonne-les-anti-nucleaires-bloquent-le-site-de-la-comurhex.html

See on www.ladepeche.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s